Chauffage, ventilation, sanitaire

Chauffage.

La meilleure chaudière est... une bonne isolation! Car un bâtiment bien isolé consomme moins d'énergie, et a besoin d'une installation plus petite qui se met moins souvent en fonction. La période de chauffage est aussi plus courte.

La rentabilité d'une installation de chauffage

Au moment de choisir une installation de chauffage, on peut se demander quel système est - économiquement parlant - le plus rentable sur le long terme. La réponse la plus honnête consiste à dire qu'on le saura dans 25 ans. Car pour répondre, il faudrait connaître l'évolution des coûts de l'énergie et des taux d'intérêt hypothécaires.
Une chaudière sert à chauffer de l'eau qui circule dans une tuyauterie en circuit fermé pour alimenter des radiateurs (ou le serpentin du chauffage au sol), et/ou pour chauffer indirectement de l'eau dans un chauffe-eau (boiler).

 

Bois

Avantages : grande autonomie, car les granulés ou les plaquettes de bois sont produits localement;
pas d'odeurs désagréables; prix peu fluctuants.

Inconvénients : installation assez chère; nécessite un local de stockage un peu plus grand que pour le mazout. Les cendres doivent être vidées deux fois par an. L'installation demande une révision régulière et la cheminée doit être ramonée.

Environnement : option très favorable sous l'angle de la réduction des émissions de CO2, car il s'agit d'une énergie renouvelable. Favorise l'entretien des forêts et l'économie locale. Cependant, une chaudière à bois émet bien davantage de particules fines (PM10) et d'oxydes d'azote (NOx) qu'une chaudière à mazout. Filtre à fumée vivement recommandé, et même obligatoire suivant la puissance de l'installation et le canton.

Pompe à chaleur (PAC)

Avantages : pas de combustible; pas de cheminée; pratiquement pas d'entretien; fonctionne seulement avec de l'électricité - jusqu'à trois quarts de l'énergie étant soutirés du sol, de l'air, ou de l'eau (voir PAC).

Inconvénients : assez cher au moment de l'installation; les pompes à chaleur qui tirent l'énergie du sol demandent un forage profond.

Environnement : impacts indirects qui dépendent de l'origine de l'électricité. En Suisse, où l'électricité est essentiellement d'origine hydraulique et nucléaire, une pompe à chaleur permet de réduire de plus de 80% l'émission de CQ2 par rapport à une chaudière à mazout.

Mazout

Avantages : grande quantité d'énergie par rapport au volume stocké en citerne; autonomie entre deux
pleins de mazout.

Inconvénients : nécessite une citerne confinée dans un bassin en béton (pour éviter la pollution en cas de fuites). Le prix du mazout peut continuer d'augmenter en raison de la forte demande mondiale de pétrole. L'installation demande une révision régulière et la cheminée doit être ramonée.

Environnement : option la plus nuisible en raison de la pollution engendrée par l'extraction du pétrole, le raffinage et le transport. De plus, ce combustible non renouvelable émet beaucoup de C02 lorsqu'il est brûlé (3 kg de CQ2 par kg de mazout).

Gaz naturel

Avantages : faible encombrement (modèle mural pour les petits bâtiments); pas besoin de citerne.

Inconvénients : pas d'autonomie; le prix du gaz suit de près celui du mazout et il faut payer une taxe de raccordement au réseau de distribution. L'installation demande une révision régulière.

Environnement : combustible non renouvelable dont l'extraction et l'acheminement engendrent de la pollution. A quantité de chaleur produite égale, dégage 25% de C02 de moins que le mazout et beaucoup moins de polluants atmosphériques.

 

Sources :
www.energie-environnement.ch
www.2000watt.ch